• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Isabelle Cousin : Le sol, de la motte au climat

Isabelle Cousin, directrice de l’unité de recherche Science du Sol de l’Inra Val de Loire, reçoit le prix de la fondation Xavier-Bernard pour ses recherches sur la structure des sols, leurs propriétés et leurs fonctions hydriques, ainsi que pour ses collaborations avec le développement agricole, et leurs applications à une gestion durable et efficiente de l’eau pour la production agricole et l’environnement.

Isabelle Cousin, directrice unité Science du Sol, Inra Val de Loire, reçoit le prix de la fondation Xavier-Bernard. © Inra, Olivier Bertel
Mis à jour le 04/10/2019
Publié le 26/09/2019

L’intérêt d’Isabelle Cousin pour la science du sol part de la motte de terre jusqu’au territoire national et à la planète en passant par la région agricole ! Elle développe des recherches fondamentales et finalisées sur les échanges entre les sols, la biosphère, l’air et les eaux superficielles et souterraines. Elle s’intéresse aux services rendus par les sols, en particulier la régulation du climat et leur capacité à stocker et restituer de l’eau. Ses travaux scientifiques se sont axés sur les relations entre la composition et la structure des sols et leur fonctionnement physique et hydrique.

 Elle analyse les relations entre :

  • la structure du sol, c’est-à-dire l’assemblage de ses constituants et du réseau poreux qui en résulte,
  • ses propriétés physiques, en particulier ses propriétés de rétention en eau et de conductivité hydraulique,
  • son fonctionnement physique, c’est-à-dire le transfert de l’eau et des gaz.

Mieux connaître les sols pour mieux irriguer et fertiliser

Isabelle Cousin a consacré une grande partie de ses travaux à l’étude du concept de réservoir utilisable (RU) en eau des sols, indispensable pour réaliser des bilans hydriques et décrire les transferts et la rétention de l’eau dans le sol. Elle coordonne actuellement un projet financé par l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) qui vise à produire de nouvelles références du RU sur des types de sol peu renseignés dans les bases de données. Les résultats de ces travaux fourniront des données utilisables dans des outils d’aide à la décision pour la gestion de l’irrigation.

Les recherches coordonnées par Isabelle Cousin ont également permis une mise en évidence du rôle du fonctionnement hydrique dans les émissions de protoxyde d’azote (N2O) par les sols. Ce travail est une contribution majeure à la proposition de modifications des pratiques de fertilisation azotée.

La contribution des sols aux services rendus par les écosystèmes

Isabelle Cousin poursuit actuellement ses travaux à l’interface du fonctionnement hydrique et des services écosystémiques sur la thématique des antagonismes possibles entre flux d’eau verte et flux d’eau bleue1 en grandes cultures, dans un contexte de changement de climat et de pratiques agricoles. Il s’agit d’évaluer dans quelle mesure les évolutions des pratiques modifient le rapport eau verte/eau bleue.

Une activité de transfert et de partenariat

Elle est aussi impliquée dans des structures de transfert et porte des projets qui rassemblent des partenaires académiques, des instituts techniques et des structures professionnelles. Le projet fédérateur ANR RUEdesSOLS2 qu’elle coordonne, illustre cette volonté de transfert de la recherche multidisciplinaire vers le développement.

Depuis 2010, elle s’investit au sein du pôle de compétitivité Dream3. Dans le cadre d’un projet sur les transferts hydriques en contexte beauceron avec l’Isto (Institut des sciences de la terre d’Orléans), elle a mis en place un dispositif original, développé spécifiquement par l’entreprise ImagEau dans le cadre du projet Pivots4, associant tous les acteurs de la recherche en région Centre-Val de Loire. Ce projet met en place des plateformes expérimentales partagées entre les acteurs du monde de la recherche et de l’entreprise, en particulier pour la mise au point d’une rampe d’irrigation de précision.

Mini CV

Isabelle Cousin est directrice de l’unité de recherche Science du Sol sur le centre Inra Val de Loire à Orléans. Elle est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’école supérieure de l’énergie et des matériaux et d’un doctorat de l’université d’Orléans : « Reconstruction 3D et transport de gaz dans un milieu poreux. Application à l’étude d’un sol argilo-limoneux » ainsi que d’une habilitation à diriger des recherches de l’université d’Orléans, intitulée « Structure et propriétés hydriques des sols : hétérogénéité spatiale et variabilité temporelle, de l’horizon à la parcelle agricole ».
_____________

1 L’eau « bleue » transite rapidement dans les cours d’eau, les lacs, les nappes phréatiques. L’eau « verte », stockée dans le sol et la biomasse, est évaporée ou absorbée et évapotranspirée par les plantes et retourne directement à l’atmosphère.
2 https://www6.inra.fr/rue-des-sols
3 http://www.poledream.org
4 https://plateformes-pivots.eu

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Environnement et agronomie
Centre(s) associé(s) :
Val de Loire

En savoir plus

Isabelle Cousin fait partie des scientifiques de l'Inra et d'Irstea distingués en 2019 par l'Académie d'agriculture. Retrouvez l'ensemble des lauréats : "Seize scientifiques du futur Inrae distingués en 2019 par l’Académie d’Agriculture"