• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Agreenskills+ Inra Val de Loire : un chercheur lauréat

Lauréat du programme de mobilité internationale Agreenskills+ (2014-2019) et du programme LE STUDIUM® RESEARCH FELLOWSHIP – SMART LOIRE VALLEY, Mohammed Akli Ayoub est accueilli pour trois ans par le centre Inra Val de Loire. Dans l'unité Physiologie de la reproduction et des comportements, équipe Biologie et bioinformatique des systèmes de signalisation, il travaille sur une nouvelle génération d’anticorps, dans le cadre d'un projet sur les biomédicaments. Il répond à des questions sur son parcours, son activité actuelle...

Mohammed Akli Ayoub, lauréat Agreenskills, Inra Val de Loire. © Inra
Mis à jour le 02/09/2014
Publié le 14/08/2014

AgreenSkills (2012-2016) et AgreenSkills+ (2014-2019) sont des programmes de mobilité internationale vers ou depuis la France à destination des jeunes chercheurs expérimentés, de toutes disciplines et sans condition de nationalité, dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation et de la nutrition, de la santé animale et santé publique vétérinaire et de l’environnement. Environ 200 jeunes chercheurs et enseignants chercheurs, seront ainsi recrutés d’ici la fin du programme, selon un processus de sélection très compétitif et entièrement international, et bénéficieront de conditions particulièrement favorables pour effectuer des séjours de mobilité d’une durée de 1 à 3 ans.

Questions à Mohammed Akli Ayoub,
lauréat du programme de mobilité internationale Agreenskills +
et du programme LE STUDIUM® RESEARCH FELLOWSHIP – SMART LOIRE VALLEY

•    Quelle est votre formation ?

J’ai obtenu mon doctorat de biochimie et biologie moléculaire en 2003 à l’université Paris XI. J’ai effectué mon stage de DEA puis mon projet de thèse à l’Institut Cochin à Paris sur l’étude de la dimérisation des récepteurs couplés aux protéines G (RCPGs)*. J’ai beaucoup travaillé sur les récepteurs de la mélatonine et en parallèle je suivais un axe technologique en développant et en appliquant la technique de BRET (Bioluminescence Resonance Energy Transfer). C’est une technologie biophysique qui permet d’étudier les interactions entre les protéines sur cellules vivantes.
J’ai ensuite rejoint l’Institut de Génomique Fonctionnelle à Montpellier en 2004 pour mon premier postdoc ANR pour travailler dans le domaine des RCPGs et des technologies BRET et HTRF® (Homogeneous Time-Resolved Fluorescence) dans le cadre d’un projet avec l’entreprise Cisbio Bioassays qui travaille dans le domaine des RCPG et de la technologie HTRF et utilise des molécules fluorescentes issues de terres rares. Afin de consolider mon expérience de chercheur, j’ai décidé de faire un séjour à l’étranger au Harry Perkins Institute of Medical Research en Australie pour un deuxième postdoc sur l’étude des complexes protéiques impliquant les RCPGs durant trois ans. Enfin, j’ai aussi acquis une expérience dans le domaine académique en Arabie Saoudite où j’ai exercé comme Assistant professeur à l’Université du Roi Saoud à Riyad durant deux ans.

•    Quelle est votre activité actuelle ?

J’ai été recruté dans l’équipe BIOS de la PRC depuis le 1er juillet par Le Studium Loire Valley pour un poste de « Research Project  Leader » dans le cadre du projet ARD2020 « Biomédicaments » de la Région Centre. Ce projet de recherche qui m’a valu d’être également soutenu par AgreenSkills s’inscrit sur une durée de trois ans et porte sur le développement et la caractérisation pharmacologique d’une nouvelle génération d’anticorps (nanobodies) ciblant les RCPGs pour leur application potentielle chez l’homme et l’animal. Parmi les cibles choisies se trouvent des RCPGs impliqués dans la reproduction, l’inflammation, le métabolisme ou encore le contrôle des interactions sociales. Par conséquent, ce projet s’inscrit parfaitement dans la thématique de l’UMR PRC et du LabEx MabImprove auquel l’équipe BIOS participe. Une autre spécificité du projet réside dans l’implication forte de la société Synthelis, une startup grenobloise.

•    Que vous apporte le programme Agreenskills ?

Fondamentalement le programme AgreenSkills m’apporte deux choses :

  • Scientifiquement, une chance inouïe pour moi de poursuivre mes recherches dans mon domaine d’expertise « la pharmacologie et la signalisation des RCPGs », en m’impliquant dans un projet très ambitieux qui a des objectifs dans les domaines appliqués de l’agronomie et du biomédical. De plus, ce projet me permettra d’acquérir d’autres expertises et de faire partager les miennes avec les chercheurs de mon Unité ainsi que ceux du centre Inra Val de Loire.
  • Professionnellement, une belle opportunité pour moi de travailler pour la première fois à l’Inra et peut-être d’y poursuivre une carrière sur une thématique touchant à certains aspects du développement agronomique.
* récepteurs couplés aux protéines G (RCPGs) : Les récepteurs sont des structures protéiques enchâssées dans les membranes plasmiques des cellules, dont la partie extérieure joue le rôle de capteur doté d’une très grande spécificité dans la reconnaissance des messagers chimiques. Ils ont la capacité de transmettre des « messages » à l’intérieur des cellules pour « informer » ces dernières des changements physiologiques et/ou environnementaux. Ces récepteurs, du fait de leur ubiquité et de leurs multiples fonctions physiologiques, sont des cibles privilégiées pour les médicaments.
Pour en savoir plus : http://bios.tours.inra.fr/bios_group/spip.php?rubrique1

En savoir plus

AgreenSkills - Présentation sur le site Agreenium :
AgreenSkills: mobilité internationale de jeunes chercheurs post-doctorants

LE STUDIUM®
LE STUDIUM® est une agence régionale de visibilité de la recherche en région Centre, accueillant des chercheurs de renommée internationale.