• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Agreenskills - Inra Val de Loire : Quatre jeunes chercheurs lauréats 

Membre d’Agreenium, le centre Inra Val de Loire est partenaire du programme Agreenskills qui a pour objectif de faciliter la mobilité des jeunes chercheurs à travers une aide au financement de séjours post-doctoraux. Notre centre vient de recevoir le label AgreenSkills Awarded Campus. Questions à quatre jeunes chercheurs lauréats de la bourse Agreenskills accueillis par le centre Inra Val de Loire : Laura Soler-Vasco, Thibaut Saltet de Sablet, Carmen Alminana-Brines, Vera Laetitia Mulder.

Programme de  mobilité   agreenskills. © inra
Mis à jour le 28/07/2014
Publié le 04/06/2014

Coordonné par l’Inra et Agreenium, le programme AgreenSkills (2012-2016) est cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du Programme COFUND – Personnes du 7e Programme cadre de recherche et développement (PCRD). L’objectif de ce programme est d’attirer des scientifiques de talent au sein des laboratoires Agreenium et offrir des possibilités de mobilité à l’étranger pour de jeunes chercheurs travaillant dans les laboratoires Agreenium. Cela permet de renforcer les compétences de nos équipes afin de mieux répondre aux grands défis mondiaux dans les domaines de l’agriculture, l’alimentation, l’environnement ou la santé animale. Le label AgreenSkills Awarded Campus est décerné aux centres de recherche qui participent au programme. Il reconnaît la qualité de l'accueil offert aux chercheurs étrangers reçus dans le cadre du programme.

Questions à quatre jeunes chercheurs lauréats de la bourse Agreenskills au centre Inra Val de Loire

Laura Soler-Vasco, UMR PRC, site de Tours

Laura Soler-Vasco
Laura Soler-Vasco

 
   
  • Quelle formation avez-vous suivie avant d’être accueillie à l’Inra ?

Je suis vétérinaire, j’ai suivi mes études à Murcia au Sud-Est de l’Espagne. Dès la première année, j’ai découvert le monde de la recherche. J’ai ensuite réalisé une thèse en biochimie clinique vétérinaire, et abordé la biologie moléculaire. Durant ce doctorat j’ai effectué différents stages en Belgique, en Ecosse et en Autriche. Puis je suis revenue à Murcia comme chercheuse associée. J’ai été par la suite, recrutée à l’Université de Milan comme assistante de recherche en école vétérinaire, puis à l’université de Louvain durant deux ans pour effectuer mon premier post-doc.

  • Quel est votre projet de recherche actuel ?

Il porte sur la reproduction des poulets et la cryopréservation. L’objectif est de conserver la variabilité génétique des volailles en utilisant des techniques de protéomique pour étudier les capacités reproductrices des volailles d’élevage dans un premier temps. Ce n’est pas commun d’être vétérinaire et de s’intéresser à la protéomique, c’est pourquoi je suis un peu « spéciale », je suis en tout cas très intéressée pour développer des techniques de protéomique et trouver des biomarqueurs objectifs d’une bonne ou d’une mauvaise reproduction.

  • Vous êtes recrutée pour deux ans, quel est pour vous l’intérêt du programme Agreenskills ?

C’est un programme réputé qui est une valeur ajoutée sur un CV. Le fait d’avoir été sélectionnée par l’Inra représente pour moi une étape importante dans ma carrière et m’offre de multiples opportunités professionnelles à l’international, du fait du prestige de cet institut.

Thibaut Saltet de Sablet, UMR ISP, site de Tours

Thibaut Saltet de Sablet
Thibaut Saltet de Sablet

 

  • Quelle est votre formation ?

J’ai obtenu une maîtrise en physiologie animale et biologie moléculaire à l’université Pierre et Marie Curie à Paris. J’ai suivi ensuite un DES à l’Inra de Versailles en physiologie végétale, puis un DEA de physiologie et génétique moléculaires à Clermont-Ferrand. Durant ce DEA, j’ai effectué mon stage à l’Inra de Clermont-Ferrand dans l’unité de microbiologie où j’ai étudié la production de toxines par les bactéries Escherichia coli entérohémorragiques. J’ai poursuivi par mon travail de thèse. A la fin de celle-ci j’ai effectué un post-doc à Vanderbilt University à Nashville aux USA dans le laboratoire du docteur Keith Wilson qui travaille sur la bactérie Helicobacter pylori responsable du cancer de l’estomac.

  • Quelle est votre activité actuelle ?

Durant deux ans, je vais me consacrer à l’étude de l’interaction entre le parasite Cryptosporidium parvum et les cellules épithéliales intestinales. Dans la nature, ce parasite infecte les ruminants nouveau-nés, dont il est la première cause de mortalité par diarrhée, et les jeunes enfants.

 
  • Que vous apporte le programme Agreenskills ?

Ce programme facilite les échanges internationaux, ce qu’il faut bien mettre en exergue dans les projets, c’est en quoi l’expérience passée du candidat est un atout pour le laboratoire d’accueil ainsi que la mise à profit des relations qu’il a acquises durant le début de sa carrière. Il s’agit de maintenir le réseau de relations qui ont été mises en place par le candidat plutôt que par le laboratoire d’accueil.

Carmen Alminana-Brines, UMR PRC, site de Tours

Carmen Alminana-Brines
Carmen Alminana-Brines

 

  • Quel est votre parcours de formation ?

Je suis vétérinaire de la faculté de Murcia en Espagne. J’ai travaillé sur la fécondation in vitro chez le porc. Après ma thèse, je me suis formée aux techniques de biologie moléculaire et j’ai approfondi mes connaissances sur la communication maternelle avec l’embryon. Cette formation a duré trois ans financée par le ministère de la recherche espagnol puis dans le cadre d’une bourse d’étude européenne Marie Curie, dans le département de gynécologie de l’hôpital universitaire de Sheffield en Grande-Bretagne. J’ai ensuite obtenu une bourse de mobilité Marie Curie pour travailler deux ans à l’université de Murcia.

  • Comment s’est passée la sélection ?

J’ai eu un entretien avec Pascal Mermillod, animateur de l’équipe Interactions Cellulaires et Fertilité, à propos de ses recherches sur l’embryon. Il m’a proposé de travailler sur un sujet qui correspondait à mon expérience dans le cadre d’un projet Agreenskills. Le projet a été présenté au département Phase de l’Inra et approuvé puis sélectionné par Agreenskills. Je débuterai mes recherches en juin pour deux ans.

 
  • Quelles recherches allez-vous mener ?

Nous pensons que la communication entre la femelle et son embryon peut être médiée par de petites vésicules appelées exosomes, qui sont présentes dans le fluide de l’oviducte. Nous voulons les étudier en présence ou en absence d’embryon et connaître leur rôle dans son développement.

 
  • Que vous apporte Agreenskills ?

Cela me donne la possibilité de travailler dans un organisme réputé pour son niveau scientifique dans mon domaine de recherche. Il facilite ma mobilité, me donne l’opportunité d’apprendre une nouvelle langue et de développer mon réseau de relations dans le monde de la recherche dans lequel je souhaite continuer à travailler.

Vera Laetitia Mulder, Unité Infosol, site d’Orléans

Vera Laetitia Mulder
Vera Laetitia Mulder

 

  • Quel est votre parcours ?

J’ai commencé mes études à l’université de Wageningen aux Pays-Bas avec un Bachelor en géographie physique puis je me suis spécialisée dans un master de sciences du sol axé sur les sciences du territoire. J’ai obtenu ensuite un master en science de l’information géographique et télédétection durant lequel j’ai fait un stage à l’ESA, l’agence spatiale européenne à Rome. J’ai poursuivi en thèse pendant quatre ans et demi à l’université de Wageningen en combinant les sciences du sol et la télédétection dans un laboratoire de science de l’information géographique. Mon sujet portait sur la cartographie du sol à l’aide de la spectroscopie, à cette occasion j’ai travaillé sur un territoire au Maroc à partir de données de télédétection. J’ai ensuite été employée par le Remote Sensing Laboratories à l’université de Zurich pendant moins d’un an comme assistante de recherche.

  • Quelle est votre activité actuelle ?

J’ai été recrutée par le programme Agreenskills depuis le 1er mars pour une durée de 18 mois. Je travaille dans l’unité de service Infosol, et mon référent est Dominique Arrouays. Nous essayons de modéliser sur le territoire Français, les relations entre le stockage de carbone dans les sols, la topographie et le climat de ces territoires. Il s’agit de cartographier mais aussi de comprendre comment ces dynamiques fonctionnent à large échelle parce qu’il existe de nombreux types de paysage, de climats et de situations géologiques.

 
  • Que vous apporte Agreenskills ?

Ce programme est une opportunité pour collaborer étroitement avec un des meilleurs instituts en science du sol dans le monde. Cela me permet également de construire et d’étendre mon réseau de relations, par rapport à d’autres doctorants ce programme permet réellement de se distinguer.

* UMR PRC : Unité mixte de recherche Physiologie de la reproduction et des comportements, Inra centre Val de Loire, site de Tours
* UMR ISP : Unité mixte de recherche Infectiologie et santé publique, Inra centre Val de Loire, site de Tours
* Unité Infosol, Inra centre Val de Loire, site d'Orléans

En savoir plus

AgreenSkills : l'appel à candidatures est ouvert

Un nouveau processus de sélection est en cours. Les candidatures sont attendues jusqu’au 15 novembre 2014.

> Voir l'appel à candidatures