• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Capsules de Peuplier. © Inra, FREY Pascal

Biologie intégrative des arbres et des organismes associés

UMR Biologie intégrée pour la valorisation de la diversité des arbres et de la forêt

UMR Biologie intégrée pour la valorisation de la diversité des arbres et de la forêt

Capsules de Peuplier. © Inra, FREY Pascal
Mis à jour le 15/01/2018
Publié le 16/02/2013

L'UMR Biologie intégrée pour la valorisation de la diversité des arbres et de la forêt (BioForA)

développe des stratégies innovantes de sélection et diffusion du progrès génétique. Elle est impliquée dans l’évaluation et la gestion de la diversité génétique ainsi que dans l'étude des interactions entre les variétés améliorées et les populations sauvages correspondantes. L’unité est insérée dans deux projets financés dans le cadre des Investissements d’avenir, l’EquipEX Xyloforest et le projet Biotechnologies et bioressources Genius.

Deux thèmes complémentaires sont étudiés :

Le premier vise à une meilleure compréhension de l’élaboration du phénotype de l’arbre pour deux objectifs complémentaires :

  • Identifier les déterminants moléculaires et génétiques des caractères complexes importants pour la production de biomasse. Une démarche similaire est développée afin de lever les verrous bloquant l’optimisation de l’embryogenèse somatique chez le pin maritime ;
  • étudier les variations du phénotype dans un environnement changeant afin de mettre en évidence la plasticité phénotypique des individus et également les possibilités d’évolution des fréquences alléliques dans les populations en réponse aux variations du milieu.

Le second thème de recherche vise à valoriser les ressources génétiques forestières en maintenant la compétitivité des systèmes de production tout en gérant durablement les écosystèmes forestiers.

  • mettre en place et suivre des réseaux de conservation de ressources génétiques naturelles en prenant en compte l’effet des changements climatiques et des modes de gestion sur la  dynamique de la diversité génétique ;
  • gérer de façon raisonnée la diversité génétique au sein des programmes d’amélioration. Pour cela sont explorées : i) les potentialités de l’hétérosis en hybridation interspécifique, ii) l’importance relative des effets d’interactions gène-gène et gène-milieu dans le potentiel évolutif de caractères liés, iii) les possibilités de simplifier les opérations d’évaluation, de sélection et de recombinaison pour répondre aux besoins de programmes d’amélioration à court terme, iv) les potentialités de la sélection génomique étudiée sur le modèle peuplier ;
  • diffuser le progrès génétique et le déployer de manière raisonnée dans le paysage forestier. Trois aspects sont étudiés : i) l’optimisation de la technique d’embryogenèse somatique comme outil de diffusion du progrès génétique ; ii) le déploiement de variétés forestières améliorées pour assurer un niveau de production intéressant et un état sanitaire satisfaisant dans la perspective d’évolutions climatiques importantes ; iii) la quantification des flux de gènes du compartiment cultivé vers les populations naturelles et leurs impacts potentiels sur la diversité génétique.