• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Bourges

12 décembre 2017

Nid d’hiver de chenilles processionnaires du pin. © Jean-Claude Martin

La processionnaire du pin, sentinelle du réchauffement climatique

Dans le cadre des Mardis de la science, cette conférence sera donnée par Jérôme Rousselet, chargé de recherche en entomologie forestière et biologie des populations à l’Inra Val de Loire, unité de recherche Zoologie forestière, site d’Orléans.

Par Communication Inra Val de Loire
Mis à jour le 01/12/2017
Publié le 01/12/2017

La processionnaire du pin est un insecte urticant qui pose de plus en plus de problèmes de santé publique, mais c’est aussi une espèce qui s’est avérée très intéressante pour montrer que des organismes vivants ont déjà commencé à répondre au réchauffement climatique en cours. Originaire du pourtour méditerranéen, cette espèce est en expansion vers le nord de la France et en altitude depuis le début des années 1990. Il s’avère souvent difficile d’établir un lien de causalité directe entre ce type de phénomène et le changement climatique, car d’autres facteurs peuvent intervenir, dont en particulier la modification des habitats de l’espèce. En collaboration avec des collègues européens nous avons pu séparer les rôles respectifs du réchauffement du climat et de l’évolution de nos paysages et montrer que le moteur de l’expansion actuelle est le réchauffement planétaire d’origine anthropique.

Mardi 12 décembre 2017
Muséum de Bourges à 20h

Contact(s)
Département(s) associé(s) :
Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques
Centre(s) associé(s) :
Val de Loire

En savoir plus